reseaux-instagram reseaux-youtube reseaux-twitter reseaux-pinterest

ANECDOTES DU PARIS INSOLITE

Les meilleurs secrets & curiosités de Paris

retour aux
anecdotes

la sculpture du poète camoens

Pour quitter le mode zoom, cliquez sur "ECHAP" ou "ESC"

Les poèmes de Camoëns

L'un des plus grands écrivains du Portugal

Juste en contrebas des jardins du Trocadéro se cache la plus petite avenue de Paris, longue de seulement 115 mètres. En la parcourant, les flâneurs découvrent une vue tellement superbe sur la Tour Eiffel que peu d'entre eux s'interrogent sur l'origine de son nom : "Camoëns". Mais en descendant les escaliers en fer à cheval situés au bout de l'impasse, ils découvrent une majestueuse statue de marbre rose, sculptée par l'artiste Clara Menerès en 1987. Sur un épais socle décoré de dragons et d'un blason portant les armoiries du Portugal, une niche abrite le buste de Luís Vaz de Camões, grand homme de lettres du XVIᵉ siècle aussi appelé "Le Camoëns".

Ce descendant de troubadours est considéré encore aujourd'hui comme le plus grand poète du Portugal. Méconnue en France, son oeuvre phénoménale est pourtant comparable à celle de Molière ou Shakespeare, au point que les autorités décident en 1880, lors du tricentenaire de la date de son décès, de faire du 10 juin le jour de la fête nationale portugaise.

Au coeur du monument, on peut découvrir Camoëns coiffé d'une couronne de laurier symbolisant la renommée de son oeuvre. Juste en dessous, un livre ouvert, une plume et une épée font référence à son talent littéraire ainsi qu'à sa longue carrière militaire qui le fit voyager sur les puissants galions portugais jusqu'aux confins de l'Afrique et de l'Orient. C'est d'ailleurs en référence aux inspirations qu'il trouva dans ces contrées lointaines que l'oeuvre sculptée est entourée de deux imposantes cornes de gazelle, animal symbolisant la littérature et la beauté insaisissable de Dieu.

En vous rapprochant un peu du visage de Camoëns, vous remarquerez que son oeil droit est difforme, car il fut éborgné par une flèche lors de ses premières batailles sur les côtes Marocaines. Pour autant, cela ne l'empêcha pas de continuer à écrire des textes merveilleux dont voici un exemple, tiré de l'ouvrage "Poètes de Lisbonne".

"Je me suis perdu en moi,
Labyrinthe que j 'ėtais;
Et voici que désormais
Je sens le manque de moi.

Et j'ai traversé la vie
En astre fou qui rêvait.
Anxieux d'outrepasser,
J'ai même oublié ma vie..."


Carte et infos

ping-rond-mobile

Tags : poète, poésie, littérature, portugal

Veuillez vous connecter

1 avenue de Camoëns, 75016 Paris

Vue carte

Vue satellite

Gérez vos favoris et accédez gratuitement à toutes les fonctions du site !

En créant votre compte, vous pourrez aussi accéder à l’ensemble des photos et articles, sans aucune limitation.

Veuillez vous connecter

Déjà membre ? connectez-vous ici