reseaux-instagram reseaux-youtube reseaux-twitter reseaux-pinterest

ANECDOTES DU PARIS INSOLITE

Les meilleurs secrets & curiosités de Paris

retour aux
anecdotes

Le célèbre café de Flore à Saint-Germain des prés

Pour quitter le mode zoom, cliquez sur "ECHAP" ou "ESC"

L'héritage littéraire

L'histoire du Café de Flore

Institution de la rive gauche parisienne, le Café de Flore naît en 1885. Il est ainsi nommé en référence à Flore, déesse des fleurs et du printemps dans la mythologie gréco-romaine, dont une sculpture est alors située juste de l'autre côté du boulevard (aujourd'hui disparue). À ses débuts, le café est un repaire de l’extrême droite nationaliste et n’a pas bonne réputation. Il faut attendre le début des années 1900 pour que cette tendance s'inverse et que les premiers écrivains commencent à s'installer sur les sièges de fer forgé. Vers 1917, Guillaume Apollinaire, accusé quelques années plus tôt du vol de la Joconde, devient un habitué. Avec ses amis Louis Aragon et Paul Éluard, il squatte littéralement tout le rez-de-chaussée, au point que le foisonnement des feuilles volantes fait plus ressembler le café à la rédaction d'un journal. Le flore attire alors le Tout-Paris, c'est le début de la révolution surréalisme, mouvement artistique visant à exprimer sans contraintes les profondeurs de la pensée.

Quinze ans plus tard, un bougnat nommé Paul Boubal rachète et rénove le Café de Flore. Au centre de la grande salle, il fait installer un nouveau grand poêle à charbon qui attire durant les mois d'hiver une nouvelle clientèle, désargentée mais créative. Picasso vient de temps à autre glisser son esprit de bohème et y croise une jeune actrice nommée Simone Signoret. Mais c'est surtout la philosophe Simone de Beauvoir qui fait du premier étage son QG, avec Jean-Paul Sartre, Boris Vian et Albert Camus. Les littéraires débarquent au Flore tous les matins dès 9h pour y rédiger leurs oeuvres respectives, enchaînant ensuite les réunions jusqu'à l'apéritif de 18h qui dérive souvent en discussions alcoolisées jusqu'au bout de la nuit.

Au sortir de la seconde guerre mondiale, Saint-Germain devient le coeur de la vie artistique parisienne et de nouveaux artistes rejoignent les bancs du café de Flore. Tandis que Léo Ferré griffonne sur un bout de papier les paroles de "C'est extra", son ami Jacques Prévert imagine les vers d'un de ses plus beaux poèmes, "Les feuilles mortes". En 1984, Miroslav et Colette Siljegovic rachètent le mythique café et le transforment en un haut lieu de tourisme international. Depuis 1994, le jury du fameux "Prix de Flore" s'y réunit à la fin du mois d'octobre pour récompenser un jeune auteur talentueux, ainsi désigné comme digne héritier des philosophes du Café de Flore !

Photo : albparis_


Carte et infos

ping-rond-mobile

Tags : café, flore, saint-germain, philosophie, écrivain, livres

Veuillez vous connecter

17 boulevard Saint-Germain, 75006 Paris

Vue carte

Vue satellite

Gérez vos favoris et accédez gratuitement à toutes les fonctions du site !

En créant votre compte, vous pourrez aussi accéder à l’ensemble des photos et articles, sans aucune limitation.

Veuillez vous connecter

Déjà membre ? connectez-vous ici