reseaux-instagram reseaux-youtube reseaux-twitter reseaux-pinterest

ANECDOTES DU PARIS INSOLITE

Les meilleurs secrets & curiosités de Paris

retour aux
anecdotes

Les Chimères de Notre-Dame de Paris

Pour quitter le mode zoom, cliquez sur "ECHAP" ou "ESC"

Drôle de stryge

La célèbre chimère de Notre-Dame de Paris

Construite au XIIe siècle, Notre-Dame de Paris devient progressivement le symbole du culte chrétien dans la capitale. Au fil des siècles le monument subit de nombreuses détériorations au point qu'en 1804, lorsqu'il faut y accueillir le sacre de Napoléon, les architectes de la ville sont mobilisés pour construire à la hâte un portique en bois, carton et stuc. Pour cacher les balafres du monument, ils décident même de blanchir les murs à la chaux et de dissimuler les parties les plus abîmées sous des draperies de soie et de velours.

En 1831, le roman "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo est publié et connaît un succès immédiat. Le grand écrivain apporte son soutien indéfectible aux défenseurs du patrimoine qui sont au chevet de la vieille dame de pierre. Sous pression, les autorités organisent ainsi un concours pour lancer les travaux de restauration. Le projet retenu est celui d'Eugène Viollet-le-Duc, un jeune fonctionnaire des Monuments historiques. L'architecte de 26 ans bénéficie d'un budget colossal (l'équivalent de 14 millions d'Euros), ce qui le pousse dès 1844 à s'investir grandement dans son  ouvrage. Travailleur insatiable, il dessine les échafaudages, vérifie la préparation des enduits et prend le pinceau pour fignoler des décorations.

Afin d'ornementer l'édifice de style gothique flamboyant, Viollet-le-Duc imagine alors des chimères, sculptures grotesques et apotropaïques, c'est-à-dire destinées à conjurer le mauvais sort et à détourner les influences maléfiques. Pour concevoir ces statues, il fait appel à une quinzaine de sculpteurs d'exception qui se chargent de tourner des démons en dérision en les reproduisant dans des postures figées et amusantes. Le pari est audacieux, mais il est réussit. L'architecte-restaurateur démontre ainsi qu’il est tant un bon architecte qu'un brillant créateur.

Confortablement installées au haut de la balustrade de la cathédrale, les créatures monstrueuses sont fixes, telles des vigiles qui se régaleraient inlassablement des turpitudes du petit monde parisien. Parmi elles, la plus célèbre est sans doute la "Stryge", sculptée par Henri Le Secq, d'après une caricature du dessinateur Charles Meryon datée de 1850. Se tenant la tête dans ses mains, la bestiole cornue est une sorte de démon ailé, mi-homme mi-oiseau, qui apparait dès l'Antiquité dans la croyance romaine. Tel un esprit nocturne malfaisant, semblable au vampire, elle se repait de la chair corrompue des cadavres...

Sous leurs aspects sympathiques, les monstres imaginaires de Notre-Dame de Paris incarnent donc des concepts plutôt lugubres. Mais elles observent le monde avec nostalgie, comme si le temps de magie et de sortilèges auquel elles appartiennent avait définitivement tiré sa révérence...

Photo : Les Chimères de Notre-Dame de Paris


Carte et infos

ping-rond-mobile

Tags : chimère, gargouille, cathédrale, architecture, gothique, démonstration, religion

Veuillez vous connecter

6 parvis Notre-Dame – Place Jean-Paul II, 75004 Paris

Vue carte

Vue satellite

Gérez vos favoris et accédez gratuitement à toutes les fonctions du site !

En créant votre compte, vous pourrez aussi accéder à l’ensemble des photos et articles, sans aucune limitation.

Veuillez vous connecter

Déjà membre ? connectez-vous ici