reseaux-instagram reseaux-youtube reseaux-twitter reseaux-pinterest

ANECDOTES DU PARIS INSOLITE

Les meilleurs secrets & curiosités de Paris

retour aux
anecdotes

La grande salle de l'Opera Garnier

Pour quitter le mode zoom, cliquez sur "ECHAP" ou "ESC"

En fer à cheval

Le coeur de l'Opera Garnier

Le somptueux Opéra Garnier est achevé le 30 décembre 1874 et inauguré en grandes pompes 6 jours plus tard par le président de la République, le maréchal de Mac-Mahon. Lorsque les journalistes et les convives pénètrent dans le bâtiment pour assister au premier spectacle, ils sont subjugués par la beauté de la grande salle, que son illustre concepteur décrivait comme "le lieu où se marient l'art de l'architecture et la science de l'acoustique". Il faut dire que pour créer le coeur du Palais, Garnier a voyagé aux quatre coins de l’Europe afin d’analyser les plus grands opéras. Sa conclusion : une salle en "fer à cheval" est la meilleure solution pour un compromis entre une bonne acoustique et une vision optimale depuis touts les sièges.

Certes, les prestigieuses loges des côtés n’offrent pas le meilleur angle de vue sur la scène, mais peu importe, car le jeune architecte sait qu’elles serviront plus souvent à être vu qu’à voir le spectacle. Il les fait donc richement décorer avec des moulures dorées pour que les locataires du soir attirent tous les regards de l’orchestre. C’est d’ailleurs de là que vient la célèbre expression "il y a du monde au balcon !". Et pour les messieurs souhaitant profiter plus ardemment du décolleté de leur conquête, un rideau épais permet de séparer la loge du petit salon aménagé juste derrière, où quelques coupettes de champagne permettront de consommer discrètement un entracte coquin.

Garnier réfléchit donc aux moindres détails afin de parfaire son oeuvre. Il va même jusqu’à choisir une nouvelle couleur pour les murs et les sièges, car il trouve que le bleu royal a été trop utilisé dans les salles de spectacle de la capitale. Pour son opéra, les velours seront donc en « rouge profond », puisque selon lui, cette couleur chatoyante met nettement plus en valeur le teint des dames…

Sous le regard des 2156 spectateurs, le plafond peint par Eugène Lenepveu représente "Le triomphe de la beauté, charmée par la musique au milieu des heures du jour et de la nuit"*. À son centre, l’immense lustre en bronze doré et en cristal, porte sur cinq couronnes 340 bougies dont le scintillement domine les murmures. Il est 20h, chuuuut, on vient de frapper trois coups, le spectacle va commencer.

*Recouvert par Chagal en 1964 sous l'impulsion du ministre de la Culture André Malraux

Photo : @ta92.75


Carte et infos

ping-rond-mobile

Tags : opera, musique, garnier, spectacle, théâtre

Veuillez vous connecter

1 place de l'Opéra, 75009 Paris

Vue carte

Vue satellite

Gérez vos favoris et accédez gratuitement à toutes les fonctions du site !

En créant votre compte, vous pourrez aussi accéder à l’ensemble des photos et articles, sans aucune limitation.

Veuillez vous connecter

Déjà membre ? connectez-vous ici